Colère et désolation, ce sont les sentiments qui habitent les commerçants du marché Petersen. Beaucoup d’entre eux ont vu, sous leurs yeux, les flemmes réduire en cendre leurs marchandises.

LAISSER UN COMMENTAIRE