Après la reconduction à la tête du pays du président Macky Sall, le débat est aussitôt lancé pour son positionnement pour un éventuel 3ème mandat. Pour des tenants de l’opposition, responsables de la société civile ou constitutionnalistes, il est quasi impossible que le président Macky Sall puisse être encore sur les startings blocks après l’achèvement de ce mandat en 2024. L’avis contraire leur est opposé, par des hiérarques et défenseurs acharnés du régime du président Macky Sall. En première ligne, l’opérateur économique et président du mouvement de développement et de solidarité « Alliance pour une municipalité émergente (AME) El hadj Ndiamé Dansoko.

Reconnu comme l’un des plus grands souteneurs du président Macky Sall lors du scrutin du 24 février dernier à Tambacounda, le président du mouvement AME a affirmé mordicus : « Nous n’inventons rien. Nous ne sommes aussi mandatés par personne. Mais selon les articles de la présente constitution issue de la réforme du dernier référendum, il y est clairement révélé que l’actuel président de la république pourrait avoir 2 mandats successifs de 5 ans chacun. Ceci, non compte tenu de son mandat de 7 ans qui vient de s’achever. Pour nous, il n’y a pas d’équivoque sur l’esprit des textes très clairs de notre constitution en vigueur ».

El hadj Ndiamé Dansoko a aussi fait remarquer : « Il est vrai que mes affirmations peuvent différer de celles du président Macky Sall lui- même et d’autres sénégalais dans le sillage ou en dehors du chef de l’Etat. A chacun selon sa vision des choses. Mais notre conviction ne souffre d’aucun doute. Ce débat sera tôt ou tard à l’ordre du jour et de manière accentuée. Dans tous les cas, le président Macky Sall reste un bienfait et une chance pour le Sénégal. La majorité de la population demande à ce qu’il parachève ses projets grandioses et ses chantiers déjà posés. A l’entame de ce mandat, il a posé des actes forts en appelant l’opposition, les forces vives, tous les sénégalais sans exclusive à se retrouver, par le biais du dialogue et de la concertation, autour de l’essentiel, pour la consolidation de la paix sociale, de la démocratie et de la construction d’un Sénégal émergent ».

Mohamed El Amine THIOUNE- senegal-news.net  

LAISSER UN COMMENTAIRE